• Marie Robert

Ceci est de l'oxygène.


Ceci est de l'oxygène. Il y a quelque chose que je dis dans presque chacune de mes interventions. C’est à quel point la philosophie m’a sauvé la vie. Et par sauver, j’entends qu’elle me l’a rendu respirable. Ces derniers temps par exemple, elle me permet d’ajouter un peu d’air à ce curieux automne et de mettre de l’ordre dans la confusion de mes pensées. Deux étranges gouffres nous encerclent, l’irresponsabilité et la paranoïa. L’un n’est pas plus louable que l’autre. Ni plus pertinent. Nous aimerions savoir où tout cela va nous mener. Nous aimerions être certains de nos gestes, confiants envers nos décisions. Nous aimerions qu’une incursion dans le futur vienne assurer nos choix. Et pourtant, le principe même de l’incertitude est de rendre mouvant tous les socles. L’éthique ne propose pas de garantie. Mais ce n’est pas pour autant qu’on doive la juger vaine. Aristote, (encore lui) propose le concept de "phronesis". Plus fine que la prudence, cette pratique consiste, à faire preuve de « discernement ». Discerner, c'est distinguer, mais c'est aussi mettre à part, reconnaître ce qui est propre à la réalité. C'est être capable de saisir des accords, des liaisons, de s'adapter à un contexte, de nuancer. Ni prôner une attitude timorée, ni louer les excès. Peut-être simplement honorer ce chemin, cette voie qui n’a rien d’une caricature, celle du « juste milieu ». Ca n'a rien d'évident, ça n’empêche pas la frustration, ça ne protège pas de la colère, ça ne dispense pas du respect des autres, ça n'ôte pas toutes les peurs, mais y penser, ou du moins, prendre quelques minutes pour travailler notre discernement, permet déjà de sentir que nos pieds continuent à se poser sur le sol, que le ciel immense nous gouverne et que cette période aussi, finira par passer. Je vous souhaite une journée de discernement, pourvu qu'il soit oxygénant. #Bonjour#Matin#Morning#Discernement#Aristote#PhilosophyIsSexy#Philosophie Crédit : @vickydaze

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout