• Marie Robert

Ceci est complémentaire.


Ceci est complémentaire. A tous les moments de ma vie où je n’ai pas su faire quelque chose, et il va de soi que ces moments sont particulièrement nombreux, j’ai cherché de l’aide dans des livres, convaincue que le savoir théorique allait réparer mes défaillances. C’est ainsi que j’ai lu des centaines d’ouvrages sur des sujets aussi variés que les neurosciences pour comprendre le fonctionnement d’autrui, la plomberie afin d’anticiper les fuites d’eau, l’anatomie visant le relâchement de ma hanche gauche, les rites funéraires avec l’ambition de dompter mes angoisses, ou des biographies de pilotes de course automobiles espérant que ça puisse me donner envie de passer le permis. Je fais partie de ceux que le savoir rassure, ceux qui font de l’Encyclopédie un rempart à leurs tempêtes intimes, comme si le savoir, permettait de se prémunir des secousses émotionnelles qui ravagent tout sur leur passage. Et pourtant, c’est tellement illusoire. Il y a peu, je suis retombée sur une phrase de Cicéron : « Si tu as un jardin dans ta bibliothèque, rien ne nous manquera ». L’homme d’Etat romain écrit ces mots alors qu’il projette un voyage à la campagne chez son ami Varron. Il formule le souhait d’échanger sur des sujets philosophiques et espère que son ami possède pour ce faire « un jardin dans sa bibliothèque ». Curieuse demande n’est-ce pas ? Mais en réalité, bien plus cohérente qu’elle n’y paraît. Le jardin et la bibliothèque sont pour Cicéron les deux types de connaissances dont nous avons besoin. A partir de la bibliothèque, on plante des idées dans le jardin, et depuis le jardin, on apporte de la matière concrète dans la bibliothèque. L’intelligence se construit par ce mouvement d’aller-retour entre les deux, entre expérience et réflexion, entre le terrain et la prise de recul. Le jardin et la bibliothèque sont deux microcosmes, deux reconstitutions miniatures de l’univers dans lesquelles notre sensibilité se projette et s’élève, ce sont les deux espaces indispensables à nos fondations. Je vais tâcher d’aller mettre les mains dans la terre. Je vous souhaite une journée d’arbres immenses et de pages infinies. #Bonjour Credit : @feeglory

94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout