• Marie Robert

Ceci est bien plus subversif qu’on l’imagine



Vouloir choquer, quel curieux horizon... Tant d’adultes s’agitent, se contorsionnent, et pensent être provocateurs en affichant une audace illusoire et en se narguant d’une prétendue subversion. Ils tentent d’exister. De repousser l’étau quotidien qui les oppressent, en dénonçant la norme qu’ils incarnent pourtant si bien. Car souvent croire en la possibilité d’une quelconque subversion, c’est croire en une unique manière de faire, en une morale figée, c’est conceptualiser ce qui devrait se vivre. Alors peut être que l’ultime provocation est ailleurs. Peut être que la subversion n’est pas dans la mise en scène d’une pseudo liberté de pensée, mais dans la capacité à faire preuve d’une véritable résistance. La gentillesse par exemple est un sublime refus des convenances. Être gentil, sans ironie, sans attente, sans cynisme, sans crainte du jugement, sans posture, est bien plus inédit qu’une provoc factice. Interrogeons nous sur ce qui bouscule réellement. Étonnons nous. Nous découvrirons sans doute qu’un chaton est parfois un pied de nez plus convaincant qu’un doigt d’honneur.

0 vue0 commentaire

©2020 par Philosophy is sexy.