• Marie Robert

Ceci est bien plus qu’un devoir



Ces derniers jours, un curieux souffle de vie s’est posé autour de moi. J’ai appris presque simultanément plusieurs grossesses et plusieurs naissances. A chaque fois, le même frisson, et une infinie tendresse à l’égard de ces parents qui s’apprêtent à mener un si précieux défi : celui de donner des racines et des ailes à une nouvelle existence. Mais très vite, un autre sentiment surgit en moi. Une force énigmatique, une énergie incontrôlable, le souffle de la responsabilité. Ce n’est plus à ces ascendants que je pense, c’est au bébé. Comme si je devais m’adresser directement à lui. A cet individu dont la vie est nécessaire puisqu’elle est chair, souffle, et sang. Un dialogue silencieux s’installe entre nous. Peut-être est-ce ce que certains appellent la prière. Sa fragilité devient mon impératif. Son altérité m’impose. Sa différence fait jaillir en moi une indéfectible volonté. Je me présente à cet « Autre » comme étant là pour lui. Petit humain. Sublime fragment d’une si grande lignée, il n’y a pas un seul instant où j’oublie ce que nous te devons. Je ne sais pas exactement quel est le monde que nous allons te laisser. Mais je te promets que je fais de mon mieux et qu’être meilleur s’apprend chaque jour.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout