• Marie Robert

Ceci est épuisant.


Ceci est épuisant. Il y a peu de temps quelqu’un m’a demandé ce que je retenais de l’année 2021, il n’était pas question de répondre au sujet de ma vie intime, mais plutôt d’analyser la tendance qui m’avait le plus marqué. Après quelques secondes de réflexion, l’évidence m’a sauté aux yeux. Il me semble que ce qui m’a le plus touchée, c’est l’agressivité latente qui s’est immiscée dans tous nos rapports, dans nos liens familiaux, amicaux, professionnels, sociaux. Ceux qui me lisent tous les matins savent combien je ne suis pas défaitiste, au contraire, on me reproche assez régulièrement mes « pensées positives » qui seraient dénuées de réalisme et teintées de bons sentiments. Pour autant, ici je ne crois pas exagérer en faisant ce constat. Car combien de mails excédés avons-nous reçu ? Combien de formules passives-agressives comme « tu n’es pas sans savoir que » ? Combien de relances parce qu’on n’a pas traité une demande en 24h ? Combien de remarques inappropriées, de reproches déguisés, de procès d’intention ? Combien de formules de politesse oubliées et de mots de remerciements zappés ? Combien de rancœurs ? On nomme « agressivité », une violence verbale ou physique, entre les membres d’un même groupe. Pour les éthologistes, qui sont les scientifiques analysant le comportement, cette agressivité se déclenche lorsqu’on se sent menacé, c’est un instinct de protection, de défense ou de mise en concurrence. On agresse parce qu’à un moment donné, on ne se sent plus reconnu, on vrille précisément lorsqu’on a l’impression de ne plus avoir de place, et c’est encore plus vrai dans une société qui met tant en compétition. Alors que faire ? Sincèrement, je n’en ai pas la moindre idée, à part réaffirmer aux autres, comme à nous-mêmes, que nous avons tous un rôle à jouer. Nous devons le rappeler par la parole, le matérialiser par des actes, et agir pour que ce soit le cas, car partout où cela fera défaut, l’agressivité continuera à envahir nos espaces et à briser nos liens. Et au risque d’être encore une fois peut-être un peu trop positive, je nous souhaite de nous faire une place. #Bonjour

91 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout