• Marie Robert

Ceci est à conjuguer au présent.


Ceci est à conjuguer au présent. Le matin, quand je me réveille vraiment trop tôt, j’aime lire des choses sur la préhistoire. Ce n’est pas que l’actualité m’indiffère, au contraire, c’est que je n’arrive pas à réfléchir dans le chaos, alors souvent, je reviens à la préhistoire, comme s’il se dissimulait dans ce lointain passé une adresse à notre présent. Il y a quelques instants donc, je lisais un article dans le Courrier International sur une équipe de chercheurs espagnols, spécialisée en archéologie expérimentale. On connait tous les dessins de bisons ou de chevaux, on en a vu en reproduction, on les a étudiés à l’école, mais on oublie régulièrement ce qu’il a fallu déployer pour les composer. L’ambition de ces chercheurs est justement de reproduire les conditions de création des tout premiers peintres du paléolithique, car pour comprendre leur art, pour y percevoir l’immense défi qu’il représente, il faut aussi réussir à imaginer les conditions de productions dans lesquelles ses formes étaient élaborées. Et c’est en y réfléchissant, qu’on s’ouvre à une bouleversante perspective, qui a déclenché chez moi un ouragan d’émotions. L’archéologue D.Garate raconte la difficulté pour accéder aux parois : « J’avais beaucoup de mal à avancer à l’intérieur de la grotte, moi qui m’étais habitué à les voir éclairées par des spots hyperpuissants. Avec une torche, on voit tout en rouge. Il n’y a pas de spectre des couleurs. ». Pour avoir la possibilité de peindre, les hommes préhistoriques ont mis en œuvre des chaînes logistiques complexes, ils ont mobilisé des connaissances en spéléologie, des techniques d’éclairage, tout un savoir sur le milieu souterrain. Ils ont investi du temps, et ont parfois risqué leur vie et celle de leur groupe. Ils ont fabriqué des torches formées de branches et de lianes. Ils ont habitué leurs poumons à la fumée, leurs yeux au jeu des ombres. Ils ont tenté, persévéré, avancé. Alors en ce début de journée, niché dans mon lit, je me demande : où est-ce que tout cela va passer ? Qu’allons-nous faire pour préserver ces trésors d’espérances ? Je vous souhaite une journée reliée à l’humanité. #Bonjour

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout